Pourquoi les entreprises passent à l’informatique en nuage

Découvrez l’actualité de SyselCloud dans le quotidien romand Le Temps du 18 mars 2014.

> Tendance Le cloud computing intéresse de plus en plus de sociétés

> Trois PME au profil différent racontent leurs expériences

> Les avantages se situent tant au niveau des coûts que de la flexibilité acquise

Anouch Seydtaghia
Le_Temps_Syselcloud 

Au cœur de l’un des centres de données de la société SyselCloud, dans la banlieue lausannoise. C’est là que sont stockées les données de la centaine de ses clients, pour la plupart des PME. De tels centres se multiplient en Suisse romande pour faire face à la demande.

C’est un grand bâtiment gris anonyme de six étages, dans la banlieue de Lausanne. A deux pas de l’autoroute, rien, de l’extérieur, ne permet de deviner ce qu’il renferme dans son sous-sol. A la sortie de l’ascenseur, on aperçoit une dizaine de bonbonnes grises de plus d’un mètre de long chacune. « Elles renferment du gaz Inergen. En cas de départ d’incendie, elles explosent immédiatement pour priver le feu d’oxygène » explique Jean-Michel Melinand, directeur commercial de la société SyselCloud. Un peu plus loin, on accède à la salle des serveurs informatiques. Alignées par rangées sur des dizaines de mètres, placées dans des cages fermées à clé, les machines sont silencieuses.

Marc Boudriot s’approche de trois armoires. « Toutes les données de nos clients sont là. Elles sont aussi dupliquées dans un autre centre sécurisé situé dans la région – mais n’écrivez aucun nom de lieu, nous devons garder secrets nos emplacements. » Le directeur de SyselCloud, qui compte 24 collaborateurs, poursuit: « Cette région est l’une des mieux couvertes en fibre optique du pays. Les transmissions de données sont ultrarapides. C’est l’endroit parfait pour nos activités de cloud computing. » SyselCloud, dont le siège administratif est situé au Mont-sur-Lausanne, fait partie de la dizaine de sociétés romandes à proposer des services dits d’« informatique en nuage ». Ses clients? Avant tout des PME. Celles-ci ont non seulement décidé d’externaliser tout ou partie de leur informatique, mais aussi, pour certaines d’entre elles, de passer de l’achat à la location de logiciels.

Voir l’article.